Le Fablab a été le lieu de rencontre entre des artistes et la technologie. Détail d'une résidence d'artistes qui ont la tête dans les étoiles et les pieds bien sur terre.

Nous avons eu la chance d’accueillir deux artistes en résidence au Fablab. Le KIKK, Le Delta et l’UNamur ont pu mettre ça en place grâce au Fonds Européens FEDER et aux fonds STARTS, tout en profitant de certains services du TRAKK.

Cette résidence portait sur l’astronomie, sur les phénomènes célestes vus de la terre, et plus précisément, vus d’un des toits de Namur. L’Observatoire de l’Université de Namur a ouvert ses portes à deux artistes. Ils ont pu voir des choses fort fort lointaines. Ils ont eu l’impression que l’inaccessible était à portée de main. Ils ont pu voir l’inobservable.

Le ciel, un monde qui fait rêver, a rencontré le monde des Makers. Un beau contraste qui montre les possibilités de combiner l’art, la réflexion, le rêve avec le faire. Ces deux artistes, Lucien Bitaux et Amélie Bouvier ont fait entrer au Fablab des satellites, des étoiles et bien d’autres éléments de notre galaxie, en plus de leur bonne humeur et de leur envie de créer.

Amélie te parle des machines numériques et de l'art "classique"

Capture d’écran 2021-07-26 à 14.59.22 Image de chargement : Capture d’écran 2021-07-26 à 14.59.22
LOUPE Image de chargement : LOUPE

Résidence artistique ?!

C'est une sorte de long workshop (jusqu'à plusieurs mois) pendant lequel un ou plusieurs artistes sont invités à loger dans un milieu artistique spécifique.

Les artistes y rencontrent d'autres personnes afin d'échanger sur leurs pratiques et ont en général un objectif à atteindre en sortie de résidence.

Lucien en pleine observation - Image de chargement : Lucien en pleine observation -

Lucien en pleine observation

André Fuzfa, maitre des lieux, explique le fonctionnement du téléscope - Image de chargement : André Fuzfa, maitre des lieux, explique le fonctionnement du téléscope -

André Fuzfa, maitre des lieux, explique le fonctionnement du téléscope

Voici ce que le téléscope a vu !  - Image de chargement : Voici ce que le téléscope a vu !  -

Voici ce que le téléscope a vu !

Naissance des projets

Amélie et Lucien devaient proposer un projet artistique à partir d'images célestes. Ils avaient accès à l'Observatoire Antoine Thomas de l'UNamur et au Fablab du TRAKK pour concrétiser leur projet.

Ils avaient donc tous deux développé une vision claire de leur projet avant d'entrer au Fablab, tout comme n'importe quel porteur de projet.

Cette vision, loin d'être figée, a évolué au fil des échanges avec nous et les experts scientifiques qu'ils ont consultés.

Nous nous sommes plongés dans les pensées de Lucien et d'Amélie pour comprendre leurs projets et cerner leurs besoins en termes d'accompagnement et de machines.

Premières esquisses

La première étape est de sortir les projets de la tête des artistes. On fait ça par des petites esquisses et beaucoup de questions.

C'était relativement facile grâce à leur dossier de candidature très bien fourni en plans, images et réflexions. Sans compter l'étape de discussion une fois qu'ils étaient présents à Namur. Nous avons également pu leur monter directement les machines et leurs possibilités.

Certains peuvent repousser les limites de leur projet ou avoir des nouvelles idées grâce à ça. Parfois, c'est le procédé ou les capacités techniques qui initient un élan de créativité et parfois c'est l'inverse.

Premiers tests

Résumé des machines utilisées dans ces projets

3d-printer-printing-letters Image de chargement : 3d-printer-printing-letters

Imprimantes 3D

Ce sont les seules machines qui déposent de la matière. Un fil de plastique est fondu dans une buse et déposé en couches pour former un objet (comme la poche à douille des pâtissiers).

laser (1) Image de chargement : laser (1)

Laser

Les "lasers" sont des machines qui permettent de découper ou de graver plein de matériaux différents de façon hyper précise et rapide.

ambiance fablab-177

On essaye de "faire" les choses le plus tôt possible.

Lucien et Amélie étaient très curieux. Les étapes de test étaient donc presque instinctives pour eux. Le principe était de concrétiser très vite chaque nouvelle idée pour voir si elle était intégrable dans le projet. Les deux artistes ont très vite utilisé la laser pour tester des choses de façon précise et rapide. Il fallait valider les idées rapidement pour profiter un maximum du temps imparti (un mois). Il faut dire qu'ils maitrisaient tous les deux les bases des logiciels de dessin vectoriel, ça leur a grandement facilité le travail. Ils sont donc partis des photos prises par le téléscope de l'Observatoire pour les rendre "lisibles" par les différentes machines. Lucien les a imprimé sur du verre grâce à Colorisprint, une entreprise locale. Ils ont apparement apprécié la demande qui était une première pour eux !

Ils ont aussi fait quelques tests avec Lucien (comme nous l'aurions fait aussi — en fait, avec l'expérience, on a toujours une idée de ce que la machine est capable de faire. Il faut juste s'assurer de trouver les réglages qui vont maximiser la qualité du rendu en en minimum de temps de travail).

Le dessin vectoriel a aussi permis à Amélie de réaliser des rouleaux de boite à musique géante grâce aux imprimantes 3D.

ambiance fablab-169 Image de chargement : ambiance fablab-169

L'électronique a joué part importante dans les projets !

Parfois, on n'a pas besoin des machines numériques tout au long du projet de prototypage. L'électronique peut prendre le relais !

C'est le cas pour Amélie et Lucien. Ils ont pu compter sur l'aide de Jean-Yves [FabManager au TRAKK] pour concrétiser leurs idées. Ils ont ensemble travaillé sur le son, les moteurs pas à pas, les caméras, les Arduinos et Raspberry. ATLR, une entreprise du TRAKK (spécialisée dans l'ingénierie électronique) a aussi donné un coup de main avec des conseils de pros, des croquis et du matériel de test !

Les artistes et Jean-Yves ont donné vie aux objets fabriqués au Fablab grâce à cette couche d'électronique.

Lucien te raconte l'importance de l'électronique dans son projet — et sa délicatesse !

Capture d’écran 2021-07-16 à 15.27.00 Image de chargement : Capture d’écran 2021-07-16 à 15.27.00
Les projets
ambiance fablab-203 copie

Amélie et la pollution spaciale

Amélie devait à la base travailler sur le "Space Junk", ces déchets qui flottent dans l'espace comme des âmes en peine.

Au fil de ses recherches, son travail a évolué pour se concentrer sur l'importance de la "pollution" des satellites dans les imageries célestes.

Amélie a décidé de traduire les images prises à l'Observatoire de l'UNamur en cylindres à musique. L'un mécanique (comme les boites à musique) et l'autre électronique.

sortie de résidence-22 copie

Lucien et l'univers en 3D

Lucien a recréé un univers en 3D dans lequel on pouvait voyager grâce à des caméras. Celles-ci explorent les univers créés par Lucien de façon aléatoire.

Les univers sont nés à partir d'images prises par l'Observatoire de l'UNamur mais également à partir de coupes géologiques. Un mariage entre l'infiniment loin et l'infiniment proche de la terre.

Sortie de résidence

La sortie de résidence des artistes à donné lieu à un événement au Delta. L'objectif était de monter l'avancée des projets des artistes à la fin du mois de travail, mais aussi de les connecter à l'écosystème (entrepreneurial, artistique, ...) local.

Quoi de neuf ?

Toute l'actualité
Toute l'actualité